Connaître "la note de lecture" de votre roman

Votre manuscrit vous paraît achevé. C'est un premier pas important et jouissif.

Voici maintenant un résumé de ce qui l'attend une fois que vous l'aurez envoyé (le nombre d'étapes varie évidemment en fonction de la taille de la maison d'édition).

1) Votre manuscrit va arriver au service des manuscrits. Grosso modo, si celui-ci est en accord avec la ligne éditoriale, il va être parcouru en 5 minutes : premières pages, éventuellement dernière et parfois une ouverture au hasard. Si la personne qui effectue le premier tri ne voit ni grosse faute ni ennui, votre manuscrit peut éventuellement passer à l'étape suivante.

2) Selon la taille de la maison, votre manuscrit va être soumis à un lecteur externe, un stagiaire ou un éditeur pour une note de lecture. C'est un document d'une page RV maximum qui résume votre livre et se termine par un avis: "positif" / "négatif" / "à retravailler". Si l'avis est positif, le manuscrit passe à l'étape suivante.

3) Le manuscrit est présenté au comité de lecture, qui va décider de son sort. Si une grosse majorité est en faveur de votre manuscrit, vous êtes appelé-e pour rencontrer un éditeur.

 

Vous l'aurez compris, les places sont chères. Le pire pour un éditeur, c'est un manuscrit "moyen" : il y a des bons passages, un personnage intéressant ou une histoire prenante, mais malgré tout trop d'aspects sont à retravailler. Or retravailler signifie du temps et de l'argent. Et l'édition est un business, pas de l'humanitaire. Si la maison ne concède que quelques places par an aux primo romanciers, il est impossible de faire partie des "moyens", car même si votre manuscrit a une âme, l'éditeur préférera toujours - et ça se comprend - le manuscrit qui a une âme ET qui demande peu de retravail.

 

Maintenant que les choses sont dites, voici deux offres que je propose.

 

LA NOTE DE LECTURE APPROFONDIE

Elle reprend la note de lecture traditionnelle avec pour différence qu'elle donne des pistes de retravail : L'histoire est-elle prenante ? Les personnages tiennent-ils la route ? Certains passages sont-ils à développer, à reformuler, à supprimer ?

Elle se présente généralement comme un document de 5 à 10 pages, qui reprend l'analyse complète de votre roman. Je vous rends également votre manuscrit annoté, avec des remarques franches. Enfin, nous prenons une heure au téléphone ou en face-à-face pour faire le point.

Cette note de lecture est particulièrement appréciée par tous ceux qui viennent de finir ce qu'on appelle le "premier jet", c'est-à-dire la première version.

Vous trouverez sur le marché tous les tarifs possibles et imaginables pour ce type de prestations, mais une moyenne raisonnable se situe entre 480 et 700 euros.

 

LA NOTE DE LECTURE TRADITIONNELLE 

Je relis vos manuscrits et vous donne un avis sincère sur votre travail, tel que je le fais pour les maisons d'édition. Je ne censure rien et vous fais un retour dans la plus stricte neutralité. 

De façon très concrète, je vous produis la note de lecture de votre manuscrit telle qu'elle se rédige dans les maisons d'édition. Ce n'est ni plus ni moins qu'une feuille RV qui résume votre ouvrage, synthétise ses forces et faiblesses, et répond à la question suivante :  votre manuscrit est-il recevable en l'état par un éditeur ? Enfin, nous prenons ensemble trente minutes au téléphone pour faire le point sur l'aide que vous apporte la note.

Cette note de lecture est particulièrement utile pour ceux qui ont beaucoup retouché leur manuscrit, en ont écrit plusieurs versions, et n'ont plus aucun recul sur leur ouvrage.

Cette prestation est souvent proposée sur le marché et coûte en moyenne entre 150 et 250 euros. 

 

Dans tous les cas, quel que soit le type de notes que vous choisissez, cela constitue toujours une étape importante qui va vous faire gagner du temps. Ce n'est pas toujours agréable de savoir - si tel est le cas - que votre manuscrit est à retravailler, mais il vaut VRAIMENT mieux retravailler quelques semaines ou quelques mois et envoyer quelque chose de grandement qualitatif, plutôt que de rater son premier envoi et recevoir la classique lettre de refus.

C'est généralement le retour de la note de lecture qui induit un "grand bond en avant".