Je m’appelle Georgia Terzakou

Comment je suis devenue agent

J’approche de la quarantaine et je vis en région parisienne.

Diplômée de l’IEP de Grenoble et de l’Université Paris Dauphine, je me suis lancée dès l’âge de 23 ans dans la vie active.
J’ai exercé douze ans en tant que professionnelle de la formation où j’ai appris simultanément à repérer des contenus pertinents et à négocier sans gêne. Dans le même temps, je me découvrais entrepreneuse en créant le blog de critiques littéraires Les coincés chez nous en 2015.

La fréquentation du blog m’a permis de devenir lectrice indépendante pour des maisons d’édition, puis à titre sympathique pour des particuliers. Par ailleurs, mon mari, ancien éditeur et écrivain, me fournissait beaucoup de manuscrits à découvrir. J’avais ainsi une vie professionnelle très marquée «entreprise », et une vie de loisirs imprégnée de littérature.

Le cumul des deux a continué un certain temps. J’ai pu ainsi créer mon association littéraire et organiser des concours de nouvelles (avec comme parrain et marraine David Foenkinos et Anna Gavalda) et des concours d’essais (avec Eva Illouz, Elsa Godart, Philippe Nassif, Emery Doligé, Hélène Devynck, Camille Kouchner et Nayla Chidiac). J’ai eu beaucoup de chance car à chaque fois que j’ai sollicité un soutien sans rien à pouvoir offrir en retour, je l’ai obtenu. Cela me laisse penser que globalement, les gens sont sympathiques.

Une chose en entraînant une autre, je me suis mise à représenter de jeunes auteurs, puis des auteurs plus aguerris, auprès d’éditeurs. Peu de temps après, on m’a approchée pour mon premier travail de biographe.

Comme vous vous en doutez, j’ai fini par quitter la formation professionnelle…

La roue avait définitivement tourné.

Ma façon de faire

J’ai complété mon bagage, et continue de le faire, par d’autres réalisations, telles que : lauréate du prix de la critique littéraire, jury pour la récompense de premiers romans (Prix Jean Anglade, Presses de la Cité), et correctrice certifiée. J’ai également rejoint des réseaux de biographes (association Biographicus, Narrovita, SNCPE) afin de toujours parfaire mon geste.

Ma grande force réside en ma perception, ma juste analyse du récit, dans un manuscrit ou dans l’histoire que me confie un client pour une biographie.

Enfin, face cachée issue de ma vie privée, je suis préparatrice mentale d’athlètes de haut niveau. Non, ne rigolez pas, c’est un métier, et c’est indéniablement puissant. Je ne cache pas que j’utilise la préparation mentale avec les auteurs que j’accompagne et représente. Pourquoi ? Parce qu’écrire son meilleur livre est une affaire de ténacité, d’endurance et de discipline.

Bref, je suis agent et conseil littéraire, ainsi que biographe.

Vous savez tout ! Qu’en est-il de vous ?
Quelle est la raison de votre visite aujourd'hui ?

Comprenez chaque jour un peu plus le monde français de l'édition !

Toutes les deux semaines, je vous envoie un email court (une minute de lecture) qui vous partage une information d'actualité sur l'édition.
Haut de page